reussir entretien respect recruteur

Comment réussir un entretien en créant du respect : seconde partie

Bonjour ! Après avoir vu ensemble comment réussir un entretien avec un lien visuel, on arrive à un gros morceau de cette série : je vais vous donner une première méthode pour inspirer du respect à vos interlocuteurs !

A travers ce chapitre, je vais citer certaines avancées en matière de psychologies. Comme DécrocheTonJob est plutôt orienté pratique, je présenterai les résultats synthétiques et surtout comment utiliser ces ressources à votre avantage en entretien.

Si le sujet vous intéresse, je vous mets les liens afin que vous puissiez creuser autant que vous le souhaitez ;).

Pour la suite, c’est par ici !

Avoir le discours qui parle aux recruteurs

accorder-discours-interlocuteur
Maintenant que vous ressemblez visuellement à votre interlocuteur, voyons comment faire de même au niveau du discours (Source : House Of Cards)

On arrive à la partie la plus décisive pour réussir un entretien : comment allez-vous « connecter » avec le recruteur

La première chose à mettre en place dans un entretien est une considération égale et mutuelle entre le recruteur et vous.

L’outil le plus utile à cet effet est l’analyse transactionnelle, dont l’article Wikipédia ici fournit les clés principales.

Cette notion est très efficace car elle permet de toujours vous positionner au même niveau que votre interlocuteur. Bien mené, un entretien sur ce mode impliquera systématiquement le respect de ce dernier.

Et c’est précisément le résultat que vous recherchez, car se présenter comme supérieur vous étiquettera comme condescendant (ce qui n’est jamais un choix pertinent)… Et vous mettre en position d’infériorité peut convaincre effectivement votre interlocuteur que… Et bien, que vous êtes inférieur (épatante conclusion, n’est-ce pas ?).

Mais rentrons un peu dans le détail…

Nous adoptons chacun un comportement différent en face de nos interlocuteurs et en fonction des situations  :

  • Le comportement « Parent », où l’on s’adresse aux autres comme si nous étions leur référence : on conseille, on moralise, on interdit, bref, c’est la position de supériorité.

Exemple : « Monsieur, votre processus de recrutement n’est pas bien rodé, votre collègue m’a déjà posé cette question ».

 

  • Le comportement « Enfant », où l’on va délibérément se positionner en dessous de notre interlocuteur : on accepte des jugements auxquels on n’adhère pas, on n’accepte pas la responsabilité de certaines choses, on juge émotionnellement des échanges objectifs. Ici, c’est une position d’infériorité qui se met en place.

Exemple : « Monsieur, vous doutez de moi ? Votre collègue m’a déjà posé cette question alors j’ai l’impression que vous n’êtes pas content de moi« .

 

  • Le comportement « Adulte », où l’on se met au niveau de notre interlocuteur en échangeant sur le même niveau de communication : on discute, on exprime nos convictions et on montre qu’on est aussi professionnel que le recruteur.

Exemple : « Monsieur, votre collègue m’a posé cette question la dernière fois. Attendez-vous une réponse différente et si oui, sur quels aspects ?« .

 

Voyez-vous la différence entre ces trois comportements ? Est-ce que les exemples vous parlent ?

Comme vous l’avez deviné, c’est la posture adulte que vous voulez privilégier : se positionner comme l’égal de votre interlocuteur signifie ne pas juger ses opinions, affirmer les vôtres, poser des questions en cas de désaccord pour comprendre sa provenance.

Maintenant que nous avons abordé la théorie, on peut démarrer la pratique !

 

Comment inciter le respect concrètement pour réussir un entretien d’embauche ?

inspirer du respect aux recruteurs

Indice : il ne faut pas s’y prendre de cette manière #astuce (Source : Parks and Recreation)

Il s’agit principalement d’un état d’esprit plutôt que de techniques normées de conversations. En même temps, vous savez que je ne suis pas fan des formules toutes faites !

Il est important d’arriver en entretien avec ces éléments en tête :

  • Soyez vous-même, sûr de vos compétences et de votre potentiel.
  • Si un désaccord a lieu, posez-vous objectivement la question « suis-je responsable » : si c’est le cas, admettez votre erreur. Si ce n’est pas le cas, cherchez à comprendre ce qui motive votre interlocuteur à affirmer son opinion erronée en posant des questions.
  • Si votre interlocuteur se met en position « Parent », ramenez la discussion à un niveau « Adulte ».

La meilleure manière de parvenir à une automatisation de cet état d’esprit est de faire des simulations avec vos proches : demandez-leur de faire une simulation d’entretien avec les règles suivantes :

  • Vous dire le maximum de reproches : « votre parcours n’est pas cohérent », « vous êtes trop jeune pour ce poste », « nous cherchons une personne avec des compétences que vous n’avez pas »
  • Noter vos réponses dans 3 cases : adulte, parent, enfant
  • Faire un bilan avec vous de celles-ci et écouter comment votre proches auraient répondu à votre place.

Vous risquez de souffrir un peu de cette simulation, mais après tout, il vaut mieux que ce soit en entraînement que lors de la pratique réelle, n’est-ce pas ?

 

Cet article vous a plu ? Votre posture a changé dans vos entretiens ? Venez partager vos exemples dans les commentaires ;)

 

 

Share This Post
Fabrice Touzet
Je suis passionné par les techniques pour savoir se vendre en entretien de recrutement. J'anime un blog avec du contenu gratuit pour préparer un entretien d'embauche, bien négocier son salaire ou encore réussir sa carrière professionnelle. Pour bénéficier de tous ces conseils exclusifs et plus encore, ne manquez pas de vous inscrire à la newsletter de mon site, www.decrochetonjob.fr .
Related Posts
Comment réagir après un licenciement ?
chercher-un-travail-prioriser-demarches
Comment chercher un travail selon votre situation ? (1/2)
Employabilité épisode n°8 : Ce point que vous négligez pour devenir plus crédible
3 Comments

Leave Your Comment

Your Comment*

Your Name*
Your Webpage

candidaturechercher un travailentretienrecrutementrecruteur