4 outils puissants pour relancer un recruteur

Félicitations ! Vous venez tout juste de sortir de votre premier entretien et vous avez le sentiment que tout s’est bien passé. Maintenant, que faire pour continuer de gagner des points avant la prochaine étape ? Avec ces 4 conseils, découvrez ce qu’il faut faire après un entretien pour vous démarquer et augmenter vos chances d’être retenu !


« On vous rappelle »

Beaucoup d’entretiens se terminent par cette phrase, prononcée par le recruteur (vous pouvez essayer de le dire à sa place mais sa réaction risque d’être surprenante).

Ces trois mots sont vos ennemis : ils vous induisent en erreur. Et pour cause, ils donnent à croire que le rôle qu’on attend de vous ne consiste qu’à attendre un appel de l’entreprise, passivement.

Bonne nouvelle : cette étape est idéale pour vous démarquer en désobéissant. En effet, vous allez marquer des points en prenant les devants.

Voici les étapes à suivre, dans l’ordre chronologique :

1°) La préparation de la suite du processus
Les étapes à venir sont aussi conditionnées par votre implication dans celle-ci. C’est-à-dire que vous devez demander des informations précises à la fin de l’entretien pour savoir comment vous allez calibrer vos actions entre les différents entretiens.

Quand j’ai commencé comme commercial, je finissais mon rendez-vous et m’entendais dire : je vous rappelle prochainement. J’étais content avec cette phrase, qui voulait dire pour moi qu’on me rappellerait. Sauf que deux problèmes apparaissaient fréquemment : non seulement on ne me rappelait pas (fâcheux pour un commercial), mais en plus mes prospects étaient agacés par mes relances !

C’est pourquoi il est important que vous planifiez la suite en questionnant votre interlocuteur : vous le responsabilisez et vous le poussez à autoriser vos actions.

 

La valeur ajoutée : impliquer votre interlocuteur dans la relation et montrer votre projection dans le futur.

Quelles informations : une question sur les étapes à venir, leur nature, leur délai, et le responsable de chacune.

Quand : à la fin de l’entretien, soit quand on vous demande si vous avez d’autres questions, soit quand on signifie que l’entretien est terminé.

Attention à : la forme de votre question. Votre ton doit indiquer que vous recherchez des informations. Il ne faut absolument pas qu’on ait l’impression que vous forcez la main.

Exemple :

Les phrases en italique sont celles du recruteur

« – Merci pour cet échange, Monsieur. Dites-moi, quelles sont les étapes à venir pour ce processus de recrutement ?

– On vous rappelle.

– Très bien. Sous quel délai ?

– Disons 1 semaine.

– Ok, ce sera vous ou mon prochain interlocuteur qui me joindra ?

– Ce sera votre prochain interlocuteur.

– Très bien c’est noté. A qui aurais-je à faire ?

– Monsieur Machin, des RH.

– Parfait. Dites, j’ai bien compris que Monsieur Machin des RH allait m’appeler dans une semaine au plus tard. Si je n’ai pas de nouvelles de sa part, je peux me permettre de vous appeler ?

– Oui bien sûr. »

2°) Le mail de remerciement à votre interlocuteur
Ce mail est un réflexe pour les bons commerciaux. En effet, ceux-ci envoient systématiquement un mail à leurs prospects après une rencontre. Ils les remercient pour cet échange et font un résumé de celui-ci, généralement en induisant que leurs produits ou services correspondent exactement aux besoins des prospects.

Ce mail devrait donc être aussi un réflexe pour les bons candidats : envoyer un mail de remerciement donne la première impulsion d’une relation qui va durer entre l’entreprise et vous.

La valeur ajoutée : confirmer la qualité de votre candidature et votre professionnalisme aux yeux de votre interlocuteur.

Quelles informations :

– Des remerciements pour le moment passé ensemble.
– Ce que vous avez apprécié durant l’entretien.
– Votre motivation à rejoindre l’entreprise.
– Un résumé des étapes à venir, que vous avez demandé à la fin de votre entretien

Quand : le lendemain de votre entretien si celui-ci a eu lieu en après-midi. Vous pouvez écrire le soir-même si vous vous êtes vus le matin.

Attention à : L’orthographe

Exemple :

« Bonjour Monsieur Obama (tant qu’à faire)

Je vous remercie pour notre rendez-vous de ce jour. J’ai trouvé nos échanges particulièrement constructifs et intéressants.

J’ai bien noté que vous recherchez activement un responsable de l’administration des ventes. Je me permets de vous répéter ma motivation pour ce poste : les informations que vous m’avez données aujourd’hui me confortent dans ma volonté de l’occuper.

J’ai bien noté que mon prochain interlocuteur m’appellera dans un délai d’une semaine. Si cela n’est pas le cas, je vous appellerai comme nous l’avons convenu.

Je vous souhaite une agréable journée, et à bientôt.

Cordialement,

XOXO (non je rigole, hein !)

XXX

3°) L’appel de relance
Celui-ci ne doit avoir lieu en une seule circonstance : la société ne vous a pas donné de nouvelles alors que votre interlocuteur s’était engagé à le faire. C’est aussi pourquoi l’étape 1°) est importante. Il se peut que votre interlocuteur ait été débordé de travail, ou qu’il ait eu un enterrement de vie de garçon particulièrement animé ce week-end. Bref, il vous a oublié et pourtant, il ne le voulait pas : à vous de l’appeler pour lui rappeler à quel point vous êtes un candidat génial et qu’on vous la fait pas (non, vous, on ne vous met pas de lapin, non mais oh !).

La valeur ajoutée : vous rappeler au souvenir de votre interlocuteur pour déclencher les étapes futures du processus.

Quelles informations : un résumé de ce que vous vous étiez dit à la fin de l’entretien, et une question sur la suite de votre candidature.

Quand : à la fin du délai annoncé par votre interlocuteur

Attention à : ne le faire qu’une fois par jour. Je répète : ne le faire qu’une fois par jour. Si vous appelez et que le recruteur n’est pas joignable, laissez un message avec les mêmes informations, mais surtout, ne le harcelez pas. Autrement vous allez devenir un pouvoir de nuisance tellement élevé que tous vos points forts ne sauraient les contrebalancer.

Autre chose : n’appelez JAMAIS le week-end. J’ai rencontré l’année dernière un candidat qui me semblait plutôt bien en rendez-vous. Je lui avais demandé de me rappeler le vendredi suivant, et manque de chance, je n’ai pas pu lui répondre à ce moment. Il m’a rappelé 18 fois dans le week-end. Je me suis senti tellement oppressé par cette insistance intrusive que je n’ai jamais oublié son nom, c’est vrai, mais je me suis surtout fait la promesse de ne jamais l’employer. Bref, non, l’insistance sans dosage ne marche pas.

Exemple :

« Bonjour Monsieur Obama. Je vous appelle comme convenu : je devais être rappelé dans la semaine. Or cela fait 9 jours que nous avons eu notre entretien, je souhaite donc savoir quand interviendront les prochaines étapes.

4°) Continuez vos recherches pour d’autres offres
J’abordais dans le point 3 le risque d’être intrusif : c’est particulièrement vrai quand vous focalisez sur une seule candidature. Si c’est le premier entretien que vous sentez bien ou l’entreprise de vos rêves, il y a fort à parier que vous ralentissiez votre rythme de recherche. Malheureusement cela présente de nombreux désavantages :

– Vous allez tellement vous engager dans cette candidature que vous allez sur-réagir à toute nouvelle information.

– Vous prenez le risque d’être complètement découragé si cette opportunité ne se réalise pas.

– Etre retenu sur plusieurs offres à la fois est le meilleur moyen de négocier les meilleures conditions d’embauche possible.

– Vous  ratez plein d’opportunités que vous auriez pu avoir pendant que vous attendiez vos retours de ce processus.

Dans tous les domaines, mettre tous ses œufs dans le même panier est contre-productif pour les quatre faits décrits plus haut. Donc le meilleur moyen d’avoir une implication cohérente et modérée dans un processus de recrutement est de diversifier vos pistes.

Avec ces 4 points, vous devez être au top pour relancer les recruteurs like a boss !

Share This Post
Fabrice Touzet
Je suis passionné par les techniques pour savoir se vendre en entretien de recrutement. J'anime un blog avec du contenu gratuit pour préparer un entretien d'embauche, bien négocier son salaire ou encore réussir sa carrière professionnelle. Pour bénéficier de tous ces conseils exclusifs et plus encore, ne manquez pas de vous inscrire à la newsletter de mon site, www.decrochetonjob.fr .
Related Posts
Poser des questions en entretien d’embauche
Employabilité épisode n°8 : Ce point que vous négligez pour devenir plus crédible
Etre populaire au travail : Pourquoi faire et comment le devenir ?
3 Comments
  • Miguel
    Reply

    J’ajoute à cet article, en fin d entretien, le candidat terminé par une question ouverte ou alternative du genre : je vous rappelle dans quel délais ? 5 jours, 10 jours ? C est ce que je fais et ça marche

  • Jacquet
    Reply

    Bravo Fabrice,

    ton site est riche et bien construit !

    Au plaisir,

    Isabelle Jacquet (ex-KLB/PRC)

Leave Your Comment

Your Comment*

Your Name*
Your Webpage

candidaturechercher un travailentretienrecrutementrecruteur