Employabilité épisode n°6 : Tout ce que vous ignorez sur la procrastination ou comment accomplir vos objectifs !

S’il existait un titre de plus grand ennemi invisible de l’homme, la récompense reviendrait à la procrastination (le CO2 et la musique de Miley Cirus sont juste derrière). Ce trait de comportement handicapant peut nous rendre incapable de réaliser les objectifs nécessaires pour devenir ce que nous rêvons d’être. Alors comment en finir avec la procrastination ? Comment accomplir ses objectifs ? Voici quelques conseils pour vous motiver à avancer aujourd’hui et ne plus rien repousser au lendemain !

« Je devrais faire de l’exercice ce soir mais je suis fatigué. »

« Je dois répondre à des offres d’emploi mais je n’ai pas trop le moral aujourd’hui. »

« Allez, un dernier tour sur Facebook et je mets mon CV en ligne. »


On sait tous ce qu’il va se passer dans ces situations : au mieux, vos objectifs vont être réalisés avec du retard, au pire, ils ne seront pas réalisés du tout.

Quoiqu’il en soit, c’est une mauvaise nouvelle pour vous. En effet, la vérité la plus absolue que je connaisse est la suivante : LE TEMPS EST VOTRE RESSOURCE LA PLUS IMPORTANTE

le_temps_est_une_ressource

True story

Quand vous procrastinez, vous gâchez une partie de cette ressource.

C’est pourquoi vous devez d’abord bien comprendre les raisons de ce type de comportement.

Savoir pourquoi vous procrastinez

Tout ce mode de pensée provient d’une seule source : votre ego. Lorsque vous dites à votre ego que vous allez faire quelque chose de différent, vous lui dites que vous allez sortir de votre zone de confort. Il présume alors les difficultés à venir, la peur de l’échec et les efforts qu’il va falloir fournir.

Je vais vous confier un secret : votre ego n’est qu’une peau de vache. Il ne vous a pas encore parlé des plaisirs de la nouveauté, du fait de relever un challenge ou de la satisfaction personnelle de réussir. C’est parce qu’il veut optimiser votre confort et votre sécurité.

Malheureusement, votre progression ne suppose jamais ni confort, ni sécurité. C’est une des raisons pour lesquelles vous pouvez être si fier de vous lorsque vous réussissez un objectif pour la première fois.

Un ami m’a dit un jour :  la vie c’est comme être sur un plongeoir fragile au-dessus d’une piscine. Soit tu attends que le plongeoir casse, et tu tomberas à l’eau dans une position que tu ne choisis pas, soit tu plonges au plus vite et tu décides de ta manière de rentrer dans l’eau.

J’aime bien cette métaphore car elle détient une vérité. Vous vous retrouvez face à un choix plutôt simple pour prendre votre vie en main :

ne_rien_changer

Rester dans votre zone de confort et ne pas vouloir en sortir. Cela pourrait être une solution si l’on oublie un petit détail : le monde évolue. Si tout ce qui vous entoure change, et que vous refusez d’en faire de même, vous allez subir ce changement. Croyez-moi, cela sera souvent désagréable et source d’aigreur : la seule chose qui ne change pas dans la vie, c’est le changement.

– Vous avez donc une autre option : prendre votre vie en main. Définissez vos objectifs dans la vie, identifiez les compétences qui vous manquent pour y parvenir et recherchez les personnes ou entités à même de vous les apporter. Élaborez un plan et tenez-vous y. Vous pourrez toujours réaliser des ajustements en cours de route.

C’est comme ça que vous pourrez évoluer, dans le sens positif du terme. Admettez que vous êtes votre pire ennemi quand vous faites quelque chose qui ne sert pas vos objectifs. Et aussi que vous êtes brillant quand vous vous focalisez sur cette amélioration.

Ces quelques lignes définissent l’état d’esprit dans lequel vous pourrez réduire la procrastination au minimum.

Quand j’ai commencé à lutter contre ma propre procrastination, je me demandais systématiquement : est-ce que ce que tu es en train de faire te sert ? Cela peut paraître extrême mais cela m’a permis de mieux comprendre à quel point je procrastinais. Aujourd’hui il m’arrive toujours de repousser quelques taches ingrates (tiens, vous avez pensé à votre déclaration d’impôts ?), mais je m’améliore grandement depuis que j’ai adopté ce principe.

 

Un état d’esprit, c’est bien, mais quelques conseils pratiques, c’est mieux.

Voici plusieurs grandes lignes à respecter pour moins procrastiner :

Utiliser des To-Do List comme HabitsRpg et Wunderlist. Jetez un œil à votre liste le matin au petit déjeuner et fixez-vous l’objectif d’en réaliser un certain nombre réaliste aujourd’hui. Personnellement j’éprouve beaucoup de satisfaction à faire disparaître les taches une à une. Et ça me sert aussi de motivation quand je clique sur la liste des choses faites et que je vois le chemin parcouru.

liste_wunderlist
 

  – Sachez apprécier vos résultats le soir venu. Avez-vous réalisé tout ce que vous vouliez faire ? Si oui, félicitations ! Si non, pourquoi ? Soyez honnête avec vous : si vous avez échoué, reconnaissez-le. S’il-vous-plait, ne vous cherchez aucune excuse : cela serait très nuisible à terme. En effet, cela dévaluerait vos réussites et minimiserait vos échecs, vous rendant moins sensible aux émotions ressenties dans ces cas.

Sachez reconnaître vos activités de procrastination les plus fréquentes : Sms ? Facebook ? Jeu vidéo ou encore internet ? Ces activités remplacent les tâches que vous devez réaliser et vous handicapent à la fin. Pour les réduire, vous pouvez procéder à une action en trois étapes :

  • Demandez-vous si l’action fait de vous une meilleure personne. C’est à vous d’en juger. Personnellement, je trouve que faire de l’exercice, lire des livres de développement personnel et regarder un film de divertissement sont des actions qui servent à m’enrichir humainement, j’ai donc conservé ces activités. En revanche, regarder les informations TV, aller sur minutebuzz ou jouer à Candy Crush sont des activités chronophages qui ne m’apportent rien de positif : j’ai donc décidé de les bannir de mon quotidien.
  • Sachez vous aussi éliminer  ces actions dont vous ne trouvez aucun autre point positif que « ça me distrait » : effectivement ça vous distrait, mais seulement de votre vraie vie. Et fuir n’a jamais rendu quelqu’un meilleur.
  • Sachez utiliser les activités restantes comme récompenses de réalisation de vos objectifs. Ne commencez jamais un travail par la récompense, parce que c’est le meilleur moyen de ne pas le faire. Ainsi, empêchez-vous de toucher à la source de procrastination si nécessaire. Coupez Internet, confiez le câble d’alimentation de votre console de jeux à votre voisine ou donnez votre paquet de cigarettes si vous répétez sans cesse « allez, une dernière cigarette et je m’y mets ». La méthode Pomodoro est efficace pour mettre en place ce type de système.

 

Apprenez à aménager vos objectifs. Devant l’ampleur des tâches, certains peuvent réagir de façon binaire : soit je fais ceci, soit je ne le fais pas. Parfois, vos objectifs peuvent être complétés de manière partielle. Par exemple, lors de mes dernières vacances j’étais convaincu de ne pas pouvoir faire de sport parce que je ne pouvais pas emmener le matériel nécessaire. Toutefois, j’ai téléchargé les applications Freelitics et 7 Minutes Workout, qui proposent des programmes de travail avec le poids du corps. Si je ne tiens pas mon programme fixe, j’ai tout de même la possibilité d’accomplir partiellement mon objectif. Et ce sera toujours une meilleure solution que de ne rien faire, physiquement et psychologiquement.

– Essayez enfin didentifier les moyens d’atteindre vos objectifs qui vous plaisent. Essayez toujours de trouver le fun dans vos activités. Si vous souhaitez apprendre une langue étrangère, vous pouvez utiliser un livre, YouTube, un professeur particulier, des rendez-vous linguistiques, des séjours à l’étranger ou encore une application. Alors pourquoi ne pas choisir la forme qui vous plait le plus ? Essayez, testez, comparez et choisissez !

– Si la tâche à réaliser est dénuée d’intérêt mais sert votre objectif principal, faites-la en premier en vous répétant que cela est utile pour tout le reste. Par exemple, je me doute que rédiger une nouvelle lettre de motivation pour postuler à un emploi n’est pas drôle. Mais cela peut servir votre intérêt principal de trouver le job de vos rêves, donc elle vaut largement la peine de la faire avec implication. Ce n’est qu’en vous le répétant que vous le croirez suffisamment.

– enfin, motivez-vous avec des amis pour les objectifs communs. J’ai deux amis qui ont été au chômage en même temps : ils ont trouvé la motivation de répondre aux offres d’emploi par émulation, en se retrouvant chaque jour.

Ces quelques conseils ne sont pas exhaustifs, mais ils permettent déjà de réduire significativement le gaspillage de votre temps.

Et pour vous, quelle est votre activité favorite de procrastination et comment tentez-vous de l’éliminer ? Partagez votre réponse dans les commentaires !  

Bonus : une chanson sur l’arrêt de la procrastination ;-)

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.