Maîtriser le ton de sa voix ou comment bien communiquer en 5 points !

Nous ne sommes pas tous égaux lorsque nous parlons : certains sont très écoutés, et d’autres ont des difficultés à se faire comprendre. Pourtant, tout le monde peut adopter facilement quelques réflexes pour bien communiquer. Aujourd’hui nous allons donc aborder un sujet de fond qui vous sera utile en entretiens comme dans la vie de tous les jours : comment améliorer sa prise de parole grâce au ton de votre voix ?

La communication est un exercice plutôt complexe quand on y pense. Les mots que vous prononcez ne sont qu’une partie du message interprété : votre voix et votre langage corporel prennent part dans l’interprétation de ce que vous dites.

Selon une étude d’Albert Mehrabian, psychologue, ces deux derniers représenteraient plus de 90% de l’interprétation de votre message. Je serais plus mitigé, notamment parce que la situation d’entretien implique l’importance de vos mots : plusieurs spécialistes du non-verbal s’accorde d’ailleurs à dire que dans des cas particuliers, ils ne représentent plus que 40% de l’interprétation.

 

Ceci dit, 40%, c’est déjà énorme ! Ces chiffres sont donc clairs : pour passer votre message efficacement, il va falloir soigner la forme. 

Je vous prépare un article sur le langage du corps. En attendant nous allons parler du ton de votre voix : l’intonation, le rythme, les silences et les variations qu’il faut pour mieux communiquer.

 

  • 1°) Parlez à un rythme posé

La rapidité de votre discours est directement liée à l’intérêt de vos interlocuteurs. S’il est trop rapide, ils vont avoir du mal à intégrer toutes les informations que vous y incluez. S’il est trop lent, vous allez ennuyer votre audience et le manque de rythme va vous porter préjudice.

Exercice pour adopter le bon rythme : regardez le journal télévisé et concentrez-vous sur le rythme de diction du présentateur ou de la présentatrice. Vous allez vous rendre compte que ce rythme permet de bien intégrer toutes les informations.

 

  • 2°) Marquez des silences à la fin de vos phrases importantes

Le silence est un atout considérable : bien maîtrisé il vous aide à souligner l’importance de vos propos. Lorsque vous répondez à une question, ce blanc va permettre à l’interlocuteur de bien imprimer votre réponse dans sa mémoire.

Exercice pour marquer des silences : comptez 2 secondes dans votre tête à la fin de la phrase dont vous voulez souligner l’importance. Reprenez la parole ensuite.

drogo

Ne copiez pas Khal Drogo de Game Of Thrones, lui ne doit pas travailler ses silences mais ses prises de paroles !

 

  • 3°) Appuyez les mots-clés de vos propos

Lorsque vous parlez, vous pouvez souligner les mots importants en accentuant le ton. Donner un exemple par écrit est très difficile, mais vous pouvez vous exercer avec un système très simple : prononcez le mot important comme si vous le lisiez en MAJUSCULES.

Exercice pour appuyer ses mots-clés : ici aussi, vous pouvez vous inspirez de la télévision . Les informations, les reportages, voire même les publicités avec un message vous sont utiles. Vous noterez que les mots accentués sont systématiquement les plus importants.

 

  • 4°) Maîtrisez la tonalité de votre voix

Plusieurs études réalisées sur les voix des personnes puissantes (présidents de pays, PDGs, ou encore célébrités) ont démontré que la tonalité de la voix était un atout majeur. Malcolm Gladwell le mentionne notamment dans son livre « La force de l’intuition », que je ne peux que vous recommander tant il est riche d’enseignements.

Attention : ces études sont principalement axées sur les voix masculines : plus la voix est grave, plus elle inspire confiance. La dernière étude réalisée (cliquez sur le 1er lien une fois la recherche faite) introduisait aussi la « musicalité » de la voix, à savoir sa capacité à passer du grave à l’aigu. Pour le moment, je pense que s’entraîner à parler avec sa voix grave est l’essentiel.

 

Tim Cook d’Apple est précisément la preuve vivante qu’une voix grave donne davantage confiance.

Exercice pour maîtriser la tonalité de votre voix : pas de secret, de la pratique, de la pratique et de la pratique ! Si vous n’êtes pas convaincu de l’importance d’une voix grave, répétez une phrase une fois avec votre voix la plus grave, une fois avec votre voix la plus aiguë : si vous pensez toujours sembler plus sérieux avec une voix aiguë, ce n’est pas normal ;) !

  • 5°) Adoptez le visage qui va avec votre message

Cette notion est plutôt simple bien que plutôt abstraite quand l’on n’y prend pas garde. Les expressions de votre visage modèlent l’intonation de votre voix. D’ailleurs, toute personne qui doit gérer des communications avec des clients par téléphone connait ce principe : un sourire s’entend au téléphone ! Concrètement en entretien, vous devez avoir un visage neutre lorsque vous décrivez quelque chose. Présentez un visage souriant quand vous parlez de désirs, de volontés, de réussites ou de motivation : votre plaisir s’entendra dans la voix, en plus de se voir sur votre visage.

dawson-crying

 Essayez de transmettre de la joie en faisant cette tête ! Source : Dawson Creek

Exercice pour adopter la bonne expression faciale : premièrement, si vous n’êtes pas convaincu, enregistrez-vous en disant la phrase « j’aime quand il fait beau » avec deux expressions faciales, un grand sourire puis les sourcils froncés. Vous devriez être surpris du résultat. Vous voilà convaincu !

Le second exercice est assez simple. Avant de dire une phrase, essayez de ressentir à quelle émotion vous l’attribuez. Si vous commencez une phrase par « j’ai envie », « j’ai le plaisir », « je suis très intéressé » et autres phrases positives, adoptez un sourire. Si vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez le dire avec un visage plus grave ou avec les sourcils froncés. Evitez ces derniers trop souvent en entretien, cela risque de vous nuire.

 

J’espère que cet article vous aidera à mieux communiquer. J’ai cherché un exemple en français qui regroupe l’ensemble de ces points et j’ai finalement trouvé une vidéo en anglais : celle de Don Draper de Mad Men, le personnage le plus à gauche sur l’aperçu de la vidéo. C’est donc en anglais sous-titré : si vous comprenez, tant mieux, sinon ce n’est pas grave. Vous allez d’autant plus vous rendre compte de la forme qui est adoptée. Silences, voix grave, cadence, mots-clés et expressions faciales, tout y est.

 

 

CHECK-LIST

– Parlez à un rythme posé et régulier.

– Marquez des silences à la fin des mots et de vos phrases importantes.

– Appuyez les mots-clés de vos propos en les dictant comme s’ils étaient écrits en MAJUSCULES.

– Maîtrisez la tonalité de votre voix et messieurs, rendez-la grave !

– Accompagnez vos paroles des expressions faciales qu’elles vous inspirent.

 

 

Share This Post
Fabrice Touzet
Je suis passionné par les techniques pour savoir se vendre en entretien de recrutement. J'anime un blog avec du contenu gratuit pour préparer un entretien d'embauche, bien négocier son salaire ou encore réussir sa carrière professionnelle. Pour bénéficier de tous ces conseils exclusifs et plus encore, ne manquez pas de vous inscrire à la newsletter de mon site, www.decrochetonjob.fr .
Related Posts
Employabilité épisode n°4 : comment créer une habitude ?
Entretien avec plusieurs interlocuteurs : les clés pour réussir !
Employabilité épisode n°10 : créer un cv original et interactif !

Leave Your Comment

Your Comment*

Your Name*
Your Webpage

candidaturechercher un travailentretienrecrutementrecruteur