La gestuelle en entretien : 5 points pour convaincre sans parler

Après les articles sur la cohérence du discours et l’intonation de la voix, voici le sujet qui complète votre formation à une prise de parole efficace : adopter la bonne gestuelle en entretien.

Je focalise en général sur le thème des entretiens de recrutement. Pour autant, cet article peut vous servir dans de multiples situations, professionnelles ou non, et quelque soit votre âge ou votre sexe.
Bref, il s’agit là de principes très utiles, qui sont rarement décrits, malgré leur efficacité redoutable. Vous êtes prêt à développer votre charisme ? Suivez le guide !

Pourquoi la gestuelle est importante ?

Comme je l’expliquais dans cet article, la gestuelle représente avec le ton 40% de l’impact d’un message.

Intuitivement, nous serions en droit de nous demander pourquoi nos mouvements influencent autant le jugement de nos interlocuteurs.

Si on y réfléchit bien, c’est en fait plutôt logique : la vue est notre sens le plus sollicité pour décoder le contexte d’un message. L’observation nous permet de saisir le cynisme, le second degré ou la plaisanterie que notre interlocuteur intègre dans ses dires.

C’est un process que nous apprenons tout au long de notre vie à travers l’intégralité de nos interactions avec notre monde. Incidemment, plusieurs gestes et expressions du visage sont universelles et traduisent les mêmes sentiments pour tout le monde. Par exemple, un sourire sincère traduit du plaisir pour tous les êtres humains.

lie-2me

La première saison de la série Lie To Me est plutôt instructive sur ce sujet

Là où cela se complique, c’est que nous avons très rarement la possibilité de nous observer : nous pouvons apprécier (souvent inconsciemment) la gestuelle que de notre interlocuteur et en présenter une qui biaise nos chances d’être écouté.

Je dois vous raconter une histoire : j’ai rencontré Corinne en formation. Corinne croise les bras. Tout le temps. Aujourd’hui, tout le monde est convaincu qu’il s’agit d’un geste de fermeture. Quand Corinne parle, personne ne peut prêter un crédit total à son discours. Pourtant, Corinne croise les bras pour une seule raison : elle se protège. Vous voyez l’ironie du sort ? En voulant se protéger, Corinne met la crédibilité de son discours en danger.

Qu’allons-nous voir aujourd’hui ?

Bien plus que de la simple gestuelle à vrai dire !

J’ai envie de vous offrir 2 atouts considérables à travers cet article :

  • Donner de l’impact à votre discours.
  • Vous apporter davantage de concentration et de sérénité.

 

  • 1°) La position de base en entretien

Ce premier point est aussi utile que rarement décrit. En effet, votre position en entretien peut vous apporter de vrais bénéfices.

Essayez donc ceci en vous asseyant : les jambes non croisées, enfoncez vos fesses dans la chaise, posez les deux pieds à plat sur le sol, maintenez le dos droit et posez vos avant-bras sur la table.

Les avantages de cette position sont multiples :
Votre voix porte mieux et réduit les trémolos.
– Vous présentez une image stable et ancrée.
– Vous êtes mieux concentré sur votre discours.

Ce point semble à peine perceptible et pourtant je l’ai constaté pour toutes les personnes que j’ai préparées aux entretiens : une position équilibrée avec des points d’appui répartis favorise la concentration. Alors qu’avoir les jambes croisées ou se tenir sur la pointe des pieds complique la prise de parole.

Ces mises en équilibre sont comme ces tâches en arrière-plan de votre ordinateur (vous savez, celles dont on ne connaît jamais l’utilité) : elles semblent invisibles et pourtant elles affectent les performances et la rapidité de traitement.

Le meilleur moyen de les optimiser est donc d’éliminer ces tâches en arrière-plan, ce qui est le but de la position décrite ci-dessus. Essayer, c’est l’adopter !

  • 2°) L’acquiescement du visage

Hochez de la tête lorsque vous êtes d’accord avec ce que dit votre interlocuteur : cela le confortera dans l’idée qu’il se fait de vos ressemblances.
On me souffle de préciser un point : évitez d’accompagner ce hochement de tête d’un « hum » sonore. Cela agace dans 100% des cas.

  • 3°) L’illustration de vos propos avec vos mains

Lorsque vous parlez, vous pouvez associer un geste pour appuyer vos propos et leur donner plus de force.

Franck Underwood est très bon pour la manipulation et la gestuelle… Contentez-vous d’imiter sa gestuelle.

Voici une liste non exhaustive :
Vous êtes d’accord : ouvrez les paumes (paumes vers le plafond) en hochant la tête (voir plus haut).
– Vous voulez marquer l’importance d’une idée : avancez légèrement votre main et posez le plat ou la tranche de celle-ci sur la table.
Vous abordez une succession de points consécutifs (chronologie, étapes ou arguments d’une réponse) : déplacez votre main sur la tranche ou la paume de gauche à droite, un peu plus à chaque étape. Technique avancée pour les débrouillards : le réaliser de droite à gauche, parce que votre interlocuteur va directement associer cette gestuelle à une chronologie. Eh oui, quand vous bougez votre main de droite à gauche, votre interlocuteur la voit bouger de gauche à droite.

  • 4°) le « mirroring » ou mimétisme de gestuelle

Cette astuce est très connue en séduction, et malheureusement assez inutilisée en milieu professionnel : il s’agit d’adopter une gestuelle similaire à celle de votre interlocuteur.

Concrètement, vous allez adopter les postures de vos interlocuteurs à peu près en temps réel et copier les gestes quand vous exprimez une idée. Vous allez prendre ces positions comme le reflet d’un miroir (s’il pose son coude gauche sur la table, vous posez votre coude droit).

L’avantage du mirroring bien maîtrisé est qu’il provoque un sentiment d’appartenance direct et durable pour votre interlocuteur.
L’inconvénient est qu’il est difficile de le doser correctement. Sans cela, votre gestuelle va paraître sur jouée et cela vous desservira.

Là par exemple, c’est too much.

C’est pourquoi il est important d’insérer un peu de nonchalance en adoptant les postures de votre interlocuteur. Nous allons voir ici comment y parvenir :

– Tout d’abord, ne cherchez pas à tout prix à imiter la posture de votre interlocuteur. Si celui-ci change de position 3 fois en une minute, attendez qu’il se fixe sur une posture pour adopter celle-ci.

Prenez graduellement la posture de votre interlocuteur. Laissez tout d’abord un délai aléatoire avant de positionner petit à petit votre corps dans la position de votre interlocuteur : l’orientation, puis le tronc ou les jambes, puis les bras, etc…

– Enfin, conservez votre gestuelle pour bien montrer votre personnalité au-delà de ces ressemblances.

Exercez-vous en simulation et demandez un retour sur ce point à votre partenaire: s’il vous dit qu’il avait l’impression que vous vous moquiez de lui, c’est qu’il faut pratiquer davantage en insistant moins !

  • 5°) Être naturel

Ce point peut surprendre après vous avoir donné ces techniques, et pourtant il est impossible de conclure sans le préciser. Vous avez ici les bases d’une gestuelle efficace. Vous devez les appliquer avec conviction et envie, encore et encore, de manière à ce qu’elles vous appartiennent et deviennent automatiques. Seule une approche naturelle vous permettra de mettre la force incroyable de ces outils au service de votre discours.

Aussi mon meilleur conseil est d’évaluer la force de la gestuelle (regardez les discours des hommes politiques), et une fois que vous êtes profondément convaincu de son utilité, relisez cet article et entraînez-vous avec la gestuelle qui vous vient naturellement pour le point 2.

Après cela, seules l’expérience et l’habitude développeront votre spontanéité et vous permettront de tirer pleinement avantage de votre gestuelle!

Check-List
– Asseyez-vous bien au fond de votre chaise, les pieds à plat et les avant-bras sur la table.
– Acquiescez de la tête quand vous êtes en accord avec les propos de votre interlocuteur.
– Accompagnez vos paroles de gestes qui les illustrent.
– Exercez-vous pour réaliser un mirroring bien dosé.
– Soyez naturel
– Conseil bonus : souriez ! Le sourire, c’est communicatif !

Share This Post
Fabrice Touzet
Je suis passionné par les techniques pour savoir se vendre en entretien de recrutement. J'anime un blog avec du contenu gratuit pour préparer un entretien d'embauche, bien négocier son salaire ou encore réussir sa carrière professionnelle. Pour bénéficier de tous ces conseils exclusifs et plus encore, ne manquez pas de vous inscrire à la newsletter de mon site, www.decrochetonjob.fr .
Related Posts
astuces-pour-entretien
Préparer un entretien d’embauche : best-of des articles
Employabilité épisode n°4 : comment créer une habitude ?
Prendre des notes en entretien : Pourquoi et comment ?

Leave Your Comment

Your Comment*

Your Name*
Your Webpage

candidaturechercher un travailentretienrecrutementrecruteur