Entretien d’embauche : le bon état d’esprit

Au début de ma carrière, j’avais beau préparer mes entretiens d’embauche, je perdais complètement mes moyens en face des recruteurs . Pensez-vous ! Des professionnels avec plusieurs dizaines d’années d’expérience jugeaient mon potentiel à entrer dans leur entreprise . Forcément, je paniquais . C’était parce que j’avais oublié le point le plus important dans toute rencontre : l’état d’esprit . Voyons ici comment celui-ci conditionne votre réussite et comment l’influencer favorablement .

L’importance de l’état d’esprit en entretien d’embauche

Cette notion est fondamentale au quotidien : le cerveau est ainsi fait que votre état d’esprit influence votre comportement .

Les sportifs notamment sont très sensibles à ce critère pour atteindre ou surpasser leurs objectifs . Par exemple, les coureurs de Marathon passent par un palier aux alentours du 30ème kilomètre : la fatigue physique et psychologique est telle que quasiment tous sont tentés de renoncer . Ils réussissent pourtant à persévérer pour finir la course : leur mental les aide à continuer en gardant l’objectif initial d’accomplir le Marathon .

Reussir entretien
Regardez comme il a l’air joyeux : j’en connais un qui devait être sur un petit nuage après sa performance !

 

Alors évidemment, je ne vais pas vous demander de courir 42 Kilomètres pour développer votre état d’esprit .

Ce que vous ignorez peut-être, c’est que vous agissez déjà en fonction de votre mental .

Quelques exemples :

– Vous avez réussi quelque chose qui vous tenait à coeur aujourd’hui . Le soir venu, votre famille ou vos amis vous disent généralement qu’ils vous trouvent enjoué, joyeux, dynamique . N’avez-vous jamais remarqué que les jours où vous avez réalisé une chose importante, tout vous réussit ?

Vous vous auto-motivez pour réaliser une tâche ardue .

Vous vous conditionnez à réussir . Quand je courrais et que je sentais la fatigue apparaître, je me disais qu’il me restait le double du temps restant à courir . Evidemment je savais pertinemment que je n’allais courir que 15 minutes . Mais le fait de me dire « tu as encore 30 minutes de course » faisait disparaître la fatigue . Comme si mon cerveau écoutait davantage ce dont je l’informais que ses propres ressentis .

A l’inverse, le manque de motivation ou la contrariété attire des événements négatifs . C’est ce que nous allons voir ici avec l’exemple de Sandra .

 » Père Castor, raconte-nous une histoire « 

Sandra est une grande bosseuse . Bac avec mention, Majeure de promotion en école de commerce,  elle partait avec tous les atouts pour bien démarrer sa vie professionnelle .

Et pourtant, entrer dans le monde du travail a été très dur pour elle . Elle n’a pas reçu de réponse à certaines de ses candidatures, on ne lui a jamais dit si son entretien d’embauche s’était bien passé ou si elle était retenue, et parfois elle n’arrivait même plus à joindre des recruteurs qu’elle avait vus la semaine précédente .

Quand nous nous sommes rencontrés, je lui ai demandé quelle était sa motivation à exceller . Elle m’a répondu que sa peur d’échouer la forçait à travailler au maximum pour réduire les chances que cela arrive .

Annie-Edisongif

Nous nous sommes revus quelques mois plus tard : elle était décomposée . Elle cherchait toujours du travail, 6 mois après sa sortie de l’école .

Nous en avons parlé ensemble et quelque chose m’a sauté aux yeux : sa peur de l’échec l’amenait toujours à vouloir montrer davantage qu’elle était une grande travailleuse . Malheureusement, l’enjeu et cette peur la poussaient à faire des erreurs, qui alimentaient son stress .

Son stress augmentait la probabilité de faire des erreurs .

Ces erreurs alimentaient son stress .

Et le cercle vicieux est en place : si elle ne change rien, elle ne parviendra pas à réussir ses entretiens d’embauche, et incidemment à trouver un job à sa hauteur.

Moralité de l’histoire

En puisant dans sa peur de l’échec, Sandra ne peut pas réussir . Elle panique, bafouille et finalement communique son stress à ses interlocuteurs .

Nous sommes tous profondément connectés à nos ressentis et à celui que nous transmet notre entourage .

Dans le cas de Sandra, elle transmet des émotions négatives, et cela mène à l’échec . Nous allons voir comment forcer la réussite .

Qu’est-ce que le bon état d’esprit pour un entretien d’embauche ?

Tout d’abord, nous devons voir objectivement ce qu’est un entretien d’embauche :

Un entretien de recrutement est la rencontre entre deux personnes, l’un offrant des compétences, et l’autre offrant un cadre dans lequel les exercer, car il a besoin de ces compétences pour son entreprise .

Cette vision permet déjà d’avoir les bonnes bases :

Vous rencontrez quelqu’un : c’est une personne (comme vous), un professionnel (comme vous) voire un sacré farceur (comme vous ? ) . Bref, vous êtes égaux sur le plan humain .

Vous offrez des compétences dont votre interlocuteur a besoin : oui, on a besoin de vous ! Sinon, l’interlocuteur ne vous aurait pas convoqué . Ce point est important notamment si vous êtes comme Sandra : vous disposez d’un avantage de taille .

Vous avez besoin d’un cadre épanouissant pour exercer : vous n’allez pas accepter n’importe quoi, n’est-ce-pas ? Donc cette rencontre est une bonne chose pour vous permettre de vous faire une bonne idée sur l’entreprise .

Le bon esprit pour aborder un entretien découle de ces facteurs :

1°) Vous devez être ouvert, enthousiaste et avoir envie de communiquer

Aujourd’hui, vous rencontrez une nouvelle personne qui est peut-être super intéressante et qui va vous proposer un job peut-être génial !

2°) Vous pouvez être serein et fidèle à vous-même

Vos compétences et votre personnalité sont vos points forts ! L’honnêteté radicale peut vous aider fortement dans ce processus

3°) Vous allez être curieux

Poser des questions et souligner vos hésitations ou points d’ombre sont les meilleurs moyens de savoir si le cadre proposé autour du poste ouvert va vous correspondre .

Je sais que pour certains, c’est plus facile à dire qu’à faire . Voici donc quelques éléments pour vous aider à adopter ce mode de pensée .

Astuces pour développer le bon état d’esprit

Be yourself

Même Barney Stinson note ces conseils!

– Vous pouvez déjà vous répéter à vous-même les phrases écrites en italique ci-dessus .

– Vous allez faire une vraie nuit : 8 heures de sommeil au moins. Cela vous permettra d’être plus concentré et moins nerveux .

– Prévoyez de venir avec 10 minutes d’avance à l’entretien : cela vous évitera de stresser pour rien en cas de retard non-anticipé . Prévoir plus d’avance ne sert à rien, et sera même contre-productif pour ceux qui stressent naturellement : rien de pire que d’attendre 30 minutes pour un entretien à enjeu !

Faites quelque chose que vous aimez : livre, musique, jogging, bref une activité que vous appréciez au quotidien . Si l’entretien a lieu le matin, levez-vous une demi-heure plus tôt pour faire cette activité . Cela va vous donner la dose de plaisir nécessaire avant de vous préparer . Mention spéciale pour les sportifs : l’endorphine générée par l’effort permet à la fois de se calmer et d’être plus joyeux .

Habillez-vous avec vos vêtements de travail préférés, idéalement ceux qui vous rappellent une grande réussite . Evidemment il faudra mettre un costume ou un tailleur (je reviendrai là-dessus dans un article sur comment s’habiller en entretien) . Avez-vous des vêtements dans lesquels vous vous sentez surpuissant ? Ou peut-être une cravate sur laquelle on vous fait systématiquement des compliments ? Mettez-les ! Une étude du New-York Times a prouvé que l’habit avait une influence majeure sur vos compétences: c’est le moment d’en profiter !

Ecoutez de la musique qui vous plait avec des basses ! Cet article étonnant annonce un développement de la confiance en soi directement lié à l’écoute de musique avec des basses très présentes .

Prévoyez un livre ou un magazine pour la salle d’attente : cela occupera votre esprit pendant l’attente de votre interlocuteur, au lieu de ruminer des pensées négatives.

Comment votre style de vie aide à acquérir le bon état d’esprit ?

En règle général, les personnes avec une vie bien remplie sont moins stressés :

– Avoir des amis positifs qu’on voit souvent.

– Avoir des centres d’intérêts et des activités en relation.

– Avoir plusieurs candidatures en cours.

– Trouver de nouvelles sources de plaisir.

Enjoy

Bref, enjoy your life ! (« kiffez votre vie ! »)

Ces éléments sont tous liés au plaisir et au fait de diversifier ses sources . Ainsi, vous pourrez déjà adopter un point de vue positive sur la vie en générale, et cela sera un travail de fond pour vous aider à moins stresser .

CHECK-LIST

–  Le bon état d’esprit, c’est celui qui vous sert à présenter le meilleur de vous-même .

– Dormez une nuit complète avant un entretien .

– Mettez une tenue dans laquelle vous vous sentez bien et en confiance .

– Prévoyez de venir avec 10 minutes d’avance à votre entretien .

– Faites-vous plaisir avant de venir en entretien ! Shopping, lecture, sport ou encore musique sont quelques pistes à explorer .

 

Et vous, c’est quoi votre petite astuce pour vous sentir au top de votre forme ? Partagez-la dans les commentaires ;)

Share This Post
Fabrice Touzet
Je suis passionné par les techniques pour savoir se vendre en entretien de recrutement. J'anime un blog avec du contenu gratuit pour préparer un entretien d'embauche, bien négocier son salaire ou encore réussir sa carrière professionnelle. Pour bénéficier de tous ces conseils exclusifs et plus encore, ne manquez pas de vous inscrire à la newsletter de mon site, www.decrochetonjob.fr .
Related Posts
La gestuelle en entretien : 5 points pour convaincre sans parler
Passer un entretien par Skype : ce que vous devez savoir pour mettre les chances de votre côté
creer-du-lien-en-entretien-d-embauche
Comment réussir un entretien en créant du lien : Introduction

Leave Your Comment

Your Comment*

Your Name*
Your Webpage

candidaturechercher un travailentretienrecrutementrecruteur