Comment réagir après un licenciement ?

La vie professionnelle n’est pas un long fleuve tranquille. Le contexte actuel a créé de multiples causes de perte d’un emploi. Certains le voient comme un échec, d’autres comme une opportunité. Une chose est sûre : quelques étapes simples permettent de mieux réagir à la perte d’un emploi.

A travers plusieurs conseils, nous verrons comment tirer partie efficacement de la perte d’un emploi et vérifier que reculer permet de mieux sauter.


Pourquoi un article sur la perte d’un emploi ?

J’écris ici sur un sujet qui n’est pas forcément évident à lier avec le sujet principal du blog, qui est de vous aider à savoir vous vendre en entretien.

L’idée m’est venue après avoir rencontré plusieurs candidats blessés par la perte d’un emploi. Certains réalisaient de très bons entretiens jusqu’à ce qu’on aborde la question de la raison de l’arrêt de leur activité. Dès lors, leur comportement changeait, ces candidats bafouillaient et leurs paroles perdaient de leur sens. Bref, ils souffraient encore de cet événement. Malheureusement, un recruteur ne peut pas se permettre d’embaucher une personne fragile, cela représente trop de risques. C’est ainsi que mes candidats n’étaient pas retenus, malgré leurs compétences indéniables.

Je rédige donc cet article dans le sens de Décrochetonjob : ici, nous analyserons les événements et nous vous permettrons d’en tirer le meilleur parti.

Tout d’abord, il est important que vous sachiez que vous allez passer par 5 phases successives. Aucune ne peut être évitée et les connaître vous permet aussi de mieux les appréhender. De plus, elles permettent surtout de savoir ce qui vous attend par la suite (alerte spoiler : que du meilleur).

Le choc et le déni

Cette phase est la plus passive : celle de l’annonce de la perte de votre emploi. Vous allez connaître un choc avec une impression d’absence d’émotions. Je ne vous donnerai aucun conseil car chacun vit cette étape à sa manière.

La colère

Ensuite, vous allez devoir accepter la colère qui découle de cette nouvelle. Quelque soit la raison de la perte de votre emploi, vous allez vous retrouver face à une situation que vous n’avez pas choisie.

Cette colère doit être évacuée, mais il est hors de question de le faire dans votre entreprise ou sur votre entourage. Le meilleur réflexe est de prendre de suite une journée de congé, pour vous : croyez-moi, vous en avez besoin. Vous pourrez profiter de cette journée pour vous défouler. Pour ce faire, le moyen le plus radical reste le sport : boxe, jogging, fitness, etc… Quoique vous fassiez, assurez-vous que ce soit une activité dans laquelle vous vous dépensez beaucoup physiquement. Si vous ne savez pas quoi faire, allez chercher l’application gratuite Freeletics sur smartphones et vous m’en direz des nouvelles !

 

Non, ces gens ne sont pas photoshoppés. Ils ont juste été très en colère comme vous (puis ont pris goût à l’activité physique, mais ça, c’est une autre histoire).

Cela ne va pas éliminer complètement votre colère, mais vous allez mieux dormir et sécréter de l’endorphine, qui est l’hormone du bonheur.

Il est possible que vous culpabilisiez, et que vous vous questionniez : c’est normal.

Par contre, soyez certains que le mélange colère / questionnement ne vous mènera pas loin : il y a peu de chances que vous soyez suffisamment objectif pour tirer avantage de ces réflexions. Concentrez-vous donc sur l’élimination de la colère pour le moment, c’est le plus important.

La négociation

Car après cette étape vient une phase dite de marchandage, ou négociation. Vous êtes désormais entre l’acceptation et la colère : vous devez comprendre qu’il y a une vie derrière votre travail.
Avant tout, je tiens à souligner un point extrêmement important : votre travail vous aide à concrétiser la vie de vos rêves, et pas l’inverse.

Pourquoi ? Parce qu’il est important que vous appréciez ce changement avec l’importance qu’il mérite, sans l’amplifier démesurément.

Pendant toute la période de perte de votre emploi (c’est à dire entre l’annonce et votre sortie effective de l’entreprise), pensez tout d’abord à tout ce qu’il vous reste de positif dans votre vie : ce peut être la santé, votre famille, vos amis, votre animal de compagnie, votre amoureux (se), vos activités, vos projets, décrochetonjob (non, je ne fais pas de lobbying…).

Si vous en doutez, laissez-moi vous dire une vérité : toutes ces choses sont bien plus importantes que votre emploi (peut-être pas Décrochetonjob).

Cette phase est le moment idéal pour peser le pour et le contre : étiez-vous réellement bien dans ce poste ? Deux semaines avant qu’on vous annonce la nouvelle, sur quoi pestiez-vous ? N’avez-vous pas cherché d’emploi ailleurs récemment ?

Ces souvenirs peuvent vous aider à relativiser l’événement : après tout, votre employeur a peut-être ressenti la même chose que vous au sujet de votre travail ensemble à l’avenir.

Ce sera alors un point à négocier avec vous-même : quelle est votre vraie part de responsabilité dans cette décision ? Je parle de ce que vous admettez une fois que vous avez accepté la décision que l’on vous a imposée. Ce point est très important, car si chaque réussite présente une part de hasard, l’échec est toujours riche d’enseignements. 

D’ailleurs, les plus grands mettent toujours en avant leurs échecs, car ils savent que leur réussite découle de leur apprentissage en échouant. Vous pouvez lire les livres de Michael Jordan pour vous en convaincre.

La résignation

C’est la phase dans laquelle vous serez le plus apathique. Pour autant, même si vous êtes persuadés que vous ne vous remettrez pas de ce licenciement, j’ai une bonne nouvelle : vous vous en remettrez. C’est indéniable. Pendant cette phase, il est important que vous fassiez des choses pour vous. Le sport déjà évoqué est une bonne chose, concrétiser des projets qui vous tiennent à cœur (et que vous mettez au second plan d’ordinaire) peut aussi être un plus. Profitez de cette étape pour vous détacher de votre travail : je ne devrais peut-être pas dire cela, mais pourquoi continuer à vous tuer à la tâche pour une entreprise qui vous renvoie ? Quittez le travail plus tôt et détachez-vous de vos responsabilités, car de son côté votre emploi s’est détaché de vous.

L’acceptation

Enfin, vous avez compris que vous avez perdu votre emploi et qu’il faut en retrouver un autre. Si l’on se rend compte des autres étapes qu’après les avoir entamées, cette phase fonctionne à l’envers : quand vous croyez y être arrivé, ce n’est pas encore le cas et il va falloir être encore un peu patient.
En effet, le cerveau rationnel reprend les rênes après ce trop plein d’émotions. Vous voulez contrôler la situation et  le déni vous empêche de vous soigner convenablement (les hommes sont les plus forts à ce jeu de rejet de la douleur). Il n’empêche que lorsqu’on vous pose la question, votre voix tremble et votre cerveau s’embrume. Bref, il va falloir faire votre « deuil ».

A ce moment, je vous suggère de mettre à jour votre CV, d’activer votre réseau et de candidater pour des jobs qui vous plaisent : vous allez vous rendre compte que votre profil est recherché, que vous avez développé de nouvelles compétences et que votre réseau est bienveillant à votre égard. Si ce n’est pas le cas, je vous encourage à lire les articles de Décrochetonjob pour parvenir à cette situation.

Enfin, pour vous accompagner dans l’acceptation de votre licenciement, je tiens à vous dire cela

J’ai une bonne nouvelle pour vous : c‘est fini. Vous n’êtes plus en train de perdre votre emploi, cette étape est terminée. Désormais, vous êtes en train de chercher le job de vos rêves.

Savez-vous pourquoi je m’adresse aux demandeurs d’emploi avec le même ton que les personnes en activité qui cherchent à changer de poste ? Parce que vous êtes tous égaux : vous êtes tous des personnes qui veulent trouver les meilleurs moyens de décrocher le job de leur vie. Si vous êtes arrivés sur ce site, c’est que vous cherchez à vous améliorer pour atteindre vos objectifs. Et ça, quelque soit votre situation actuelle, ça montre que vous êtes assez courageux pour réussir. 

Share This Post
Fabrice Touzet
Je suis passionné par les techniques pour savoir se vendre en entretien de recrutement. J'anime un blog avec du contenu gratuit pour préparer un entretien d'embauche, bien négocier son salaire ou encore réussir sa carrière professionnelle. Pour bénéficier de tous ces conseils exclusifs et plus encore, ne manquez pas de vous inscrire à la newsletter de mon site, www.decrochetonjob.fr .
Related Posts
Conclure un entretien d’embauche en beauté : ma technique secrète !
reussir entretien respect recruteur
Comment réussir un entretien en créant du respect : seconde partie
Série d’entretiens : comment adapter son discours à son interlocuteur ?
2 Comments

Leave Your Comment

Your Comment*

Your Name*
Your Webpage

candidaturechercher un travailentretienrecrutementrecruteur