Comment captiver son interlocuteur ? Le Story-Telling en entretien de recrutement

Aujourd’hui nous allons voir une compétence très particulière : je vous propose ni plus ni moins que de captiver votre interlocuteur ! A part votre expérience professionnelle, un recruteur va chercher à connaître votre histoire et votre vécu . Beaucoup de questions amènent à raconter une histoire complète : elles demandent de placer les faits dans un contexte pour bien communiquer vos réponses . Ici on va traiter un sujet avancé des plus utiles ! Par ici, Messieurs Dames, pour découvrir l’art du Story-Telling …

Le Story-Telling, qu’est-ce que c’est ?

Connaissez-vous le point commun entre Steve Jobs, le fondateur d’Apple, Casanova, le célèbre séducteur et J.K. Rowling, la créatrice de Harry Potter ?

C’est l’art de raconter des histoires .

Chacun de nous voit sa vie composée de multiples histoires qui s’entrecroisent . Les politiciens s’en servent pour leurs campagnes, les célébrités pour fasciner leur auditoire et les comiques de scène pour nous faire rire .

En vérité, nous racontons toute des histoires au quotidien : il suffit que vous décriviez comment s’est passée votre journée à un collègue .

L’exercice devient délicat lorsque le récit de votre interlocuteur est chaotique, sans queue ni tête . Qui n’a jamais entendu Gégé de la compta raconter une histoire où il était seul à rire ? Grande solitude garantie !

A contrario, les personnes qui savent raconter une histoire parviennent à subjuguer, même avec des histoires très simples .

Comment raconter une histoire ?

crypte

J’ai une histoire à vous raconter …

On s’est aperçu que tout le monde préfère les récits structurés comme tels :

  • 1°) La mise en place du cadre

Pour raconter une histoire vous devez la placer dans un contexte : où cela se passait ? Quand était-ce ? Quel est le premier focus sur l’action ? Qui participe à l’histoire ? Vous pouvez ajouter un élément de suspense lié à l’histoire qui va venir

 

  • 2°) L’histoire elle-même

Qu’allez-vous raconter ? Une histoire peut être issue de votre passé ou d’un récit qu’on vous a fait . Le but est de raconter une situation dans laquelle vous avez ressenti l’importance du message que vous voulez faire passer .

 

  • 3°) La chute de l’histoire

A la fin de votre histoire, vous pouvez donner la morale de celle-ci ou l’élément qui traite du sujet principal . Cet élément est très important et pourtant souvent oublié : c’est la chute qui permet à votre histoire d’être complète et de rebondir sur un autre sujet .

 

Exemple :

Question : comment s’est passé votre week-end ?

Mise en place : Très agité ! Je recevais des amis pour un dîner chez moi samedi soir, et je ne m’attendais pas à ce qui allait arriver…

Histoire : Un de mes amis se lève et nous dit :  » J’ai une annonce à vous faire !  » Il nous explique alors qu’il a décidé de quitter son emploi de commercial pour faire un tour du monde dans moins d’un mois ! Comme il a un chat et qu’il est impossible de l’emmener, il nous a demandé à chacun de chercher quelqu’un pour le garder . J’ai passé mon dimanche à appeler des amis pour voir qui pouvait le prendre .

Chute : bref, j’ai couru dans tous les sens ce week-end, et la moralité de l’histoire c’est que personne ne veut d’un chat en CDD !

 

Comme vous pouvez le voir, la chute doit se référer à la mise en place pour créer une histoire complète . J’ajoute systématiquement un brin d’humour pour rendre l’ensemble plus léger . Ce n’est pas obligatoire pour des sujets importants .

Exercice : essayez de répondre à la même question vous-même en dissociant bien les trois éléments de la structure .

 

Quand adopter le story-telling dans un entretien ?

 Vous avez de multiples occasions de raconter une histoire dans un entretien d’embauche . N’en abusez pas : 2 à 3 histoires seront très bien . Au-delà, cela peut être ennuyant pour votre interlocuteur .

 

Quoiqu’il en soit, plusieurs questions vous amènent naturellement à adopter une structure narrative :

– « Racontez-moi votre plus grand succès .  »

– « Où vous voyez-vous dans 5 ans ?  »

– « Comment avez-vous géré cette situation ?  »

– « Pourquoi souhaitez-vous changer de poste ?  »

– « Que pensez-vous apporter de plus à cette entreprise ?  »

 

Commencez votre histoire en précisant que vous allez raconter une anecdote . C’est important de signaler au recruteur que la réponse va être complexe . Votre histoire doit pouvoir illustrer votre réponse à la question posée par votre interlocuteur . Donc assurez-vous bien d’avoir la réponse directe à l’esprit quand vous préparez votre histoire .

 

Attention : ne faites pas d’histoires trop longues . Si vous voyez votre interlocuteur se désintéresser, vous pouvez raccourcir votre récit aux points essentiels . Pour cela, peu de conseils à part ce dernier : entraînez-vous ;-) !

 

CHECK-LIST

– Répondez aux questions complexes avec une histoire liée à votre réponse .

– Adoptez systématiquement la structure Mise en place / Histoire / Chute .

– Terminez avec une note légère d’humour ou la morale de l’histoire .

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.